Le SEO

Qu’est-ce que c’est ?

SEO = Search Engine Optimization
En français : moteur de recherche optimisé.
Pour en savoir plus.

Mon avis

Mots-clés ou pas ? Je dirais « mots » tout simplement. Mais les bons.

Le référencement n’est pas une science exacte et est surtout très inconstant, pouvant considérablement varier du fait de la multiplicité de ses composantes qui évoluent en permanence.

Outre l’architecture technique d’un site, le contenu est primordial ! Il est donc normal qu’un minimum de mots soient pensés comme s’ils étaient les gonfanons*
de vos textes : utilisés pour identifier un sujet, ils permettent de le faire ressortir lors d’une recherche. Ni plus, ni moins. Mais écrire avec comme unique but d’être bien référencé parmi des millions d’informations est presque anti-rédactionnel, voire contre-productif.

En effet, quid de l’originalité qui pourrait réellement vous démarquer ?
Personnellement, je suis adepte de la singularité, qui permet d’offrir une vraie personnalité, tout en respectant une cohérence. Un texte dans lequel un mot revient systématiquement nuit à la fluidité du message. Entre le marteau et l’enclume, je choisis la plume. 😉

Google Pingouin (comme Google Panda) privilégie la qualité et c’est tant mieux. La technique ne fait donc pas tout et c’est une bonne nouvelle pour la pertinence du contenu. Car en tant que rédactrice, j’avais l’impression de perdre un peu l’âme de ce métier parce que je devais me mettre à écrire en pensant forme plutôt que fond, alors que tout est important.
Une de mes premières frustrations étant de ne plus pouvoir faire de jeux de mots dans la titraille, ou simplement proposer un beau titre : avec le Web et sa course à un (hypothétique) référencement, il faudrait – en dehors d’être informatif – être banal…

En privilégiant la forme et non le fond, le système a obligé les faiseurs de contenus en ligne à se livrer une guerre, tirant vers le bas la pertinence d’une information voire d’une réflexion.
Je n’ai jamais été pour ce genre de dictature qui pousse la « production » de contenu à devenir chose arithmétique, courant après le référencement comme après le Saint-Graal qu’il n’est pas. D’autant que le SEO évolue avec les CSS, comme on l’a vu avec le HTML5. Tout est très aléatoire.
Le défi est donc de créer des titres (balises h1, h2, etc.) informatifs, impactants, simples, explicites mais aussi plaisants et originaux, selon la cible.

J’en touche un mot ici.

Plusieurs articles, ces derniers temps, confortent ma pensée :
SEO, machine arrière toute ?  (Axe-net, mai 2012) ;
Vers la fin du SEO technique  (Locita, août 2012).

SEO et compagnie

Il existe d’autres notions :
SEM : Search Engine Marketing (marketing sur les moteurs de recherche) ;
SMO : Social Media Optimization (optimisation sur les réseaux sociaux) ;
SEA : Search Engine Advertising (publicité sur les moteurs de recherche).
Last but not least:
ASO : App Store Optimization (optimisation pour les applications). Réservée aux développeurs d’app mobiles. En savoir plus.

ssss
* Un de mes ancêtres fut gonfanonier (on dit aussi gonfalonier) sous François 1er, pendant les campagnes d’Italie : celui qui, à cheval, portait haut les couleurs de l’étendard pour qu’elles soient vues et identifiées (on dirait aujourd’hui porte-drapeau). 
Publicités